POISSON PILOTE
MENU

Programme des 6 plongées de formation au brevet Niveau 2 avec Poisson Pilote

Plongée sous-marine

Pour atteindre les objectifs de la formation au brevet Niveau 2, l’école de plongée POISSON PILOTE située à Rouen et Fréjus vous y prépare sur 6 plongées encadrées par un moniteur diplômé d’état. Le nombre d’élèves par moniteur est limité volontairement à 2 (au lieu de 4 comme c’est souvent le cas !) afin de […]

Pour atteindre les objectifs de la formation au brevet Niveau 2, l’école de plongée POISSON PILOTE située à Rouen et Fréjus vous y prépare sur 6 plongées encadrées par un moniteur diplômé d’état. Le nombre d’élèves par moniteur est limité volontairement à 2 (au lieu de 4 comme c’est souvent le cas !) afin de vous proposer une formation très personnalisée et ainsi que vous puissiez acquérir les compétences nécessaires aux prérogatives du brevet. Des plongées supplémentaires peuvent être nécessaires en fonction des acquis des élèves.

Plongée 1 : révision des acquis du brevet Niveau 1 (ou PADI Open Water Diver)

A l’issue de cette plongée, l’élève doit être capable de

  • s’équiper et se déséquiper son matériel seul,
  • vérifier le bon fonctionnement de celui-ci avant la mise à l’eau,
  • se mettre à l’eau selon la technique possible en fonction de l’embarcation,
  • vérifier son lestage avant l’immersion,
  • s’immerger à l’aide de son gilet stabilisateur et de sa ventilation puis descendre sur un fond de -5 mètres de profondeur avec ou sans repère visuel (ligne de mouillage, bout de corps mort, relief…),
  • se stabiliser avec son gilet sur une profondeur de -5 mètres,
  • mettre et purger son embout en bouche après une expiration de 3 à 5 secondes en utilisant le bouton surpresseur sur un fond de -5 mètres
  • enlever, effectuer 3 cycles inspiratoires / expiratoires complets, remettre et vider son masque sur un fond de -5 mètres
  • donner de l’air, sur un fond de -5 mètres, à l’aide de son détendeur de secours à un coéquipier (sur un signe de celui-ci) en situation de panne d’air et d’effectuer un échange d’embout si nécessaire,
  • déplacer et s’équilibrer en immersion sur un fond maximal de -20 mètres,
  • gérer seul sa remontée vers la surface grâce à son gilet et sa ventilation en effectuant un arrêt entre -5 et -3 mètres pour y effectuer un tour d’horizon,
  • rejoindre la surface et s’y maintenir avec son gilet, détendeur en bouche,
  • rejoindre le bateau, détendeur ou tuba en bouche en déplacement ventral,
  • remonter à bord du bateau selon la technique imposé par l’embarcation de plongée (capelé à l’échelle, se déséquiper en surface puis remontée à l’échelle).

Plongée 2 : Aisance à -20 mètres et réactions aux signes d’un coéquipier en difficulté

A l’issue de cette plongée, l’élève doit être capable de :

  • s’immerger à l’aide de son gilet stabilisateur et de sa ventilation puis descendre sur un fond de -10 à -15 mètres de profondeur avec ou sans repère visuel (ligne de mouillage, bout de corps mort, relief…),
  • s’équilibrer grâce à son gilet stabilisateur sur un fond entre -15 et -18 mètres,
  • effectuer un pivot sur palmes (poumon ballast) pendant 30 secondes sur un fond de -15 à -18 mètres,
  • mettre et purger son embout en bouche après une expiration de 3 à 5 secondes en utilisant le bouton surpresseur sur un fond de -15 à -18 mètres,
  • enlever, effectuer 3 cycles inspiratoires / expiratoires complets, remettre et vider son masque sur un fond de -15 à -18 mètres,
  • réagir sur un signe de panne d’air de son coéquipier en lui présentant son détendeur de secours ou son propre embout suivant la situation sur un fond entre -15 et -18 mètres et de prendre la décision au moment opportun de terminer la plongée en remontant vers la surface en effectuant un arrêt entre -5 et -3 mètres,
  • réagir sur un fond entre -15 et -18 mètres aux signes « j’ai froid », « je suis sur réserve », « je suis essoufflé », « ça ne va pas » de son coéquipier,
  • remonter en gérant seul sa vitesse, se maintenir au palier de sécurité entre -5 et -3 mètres, de mettre en place son parachute de palier avec l’aide du binôme pour le maintien de la profondeur.

Plongée 3 : Adaptation à la profondeur de – 30 mètres

A l’issue de cette plongée, l’élève soit être capable de :

  • s’immerger à l’aide de son gilet stabilisateur et de sa ventilation puis descendre progressivement sur un fond de – 30 mètres avec repère visuel (ligne de mouillage, bout de corps mort, relief…) en gonflant son gilet stabilisateur régulièrement afin d’arriver stabiliser dans la zone des – 30 mètres,
  • réagir aux signes du moniteur (« ça va ? », « pression au manomètre », « se stabiliser »),
  • évoluer en palanquée dans la zone des -30 mètres,
  • de communiquer au moniteur son autonomie en air et son temps de plongée sans décompression à l’aide de son ordinateur,
  • gérer son gilet stabilisateur lors de la remontée,
  • de maintenir le palier de décompression ou de sécurité grâce à la ligne de mouillage, bout de corps-mort ou ligne de bouée de signalisation,

Plongée 4 : Orientation et assistance de son coéquipier en difficulté

A l’issue de cette plongée, l’élève doit être capable de :

  • réagir au signe « essoufflement » ou « ça ne va » de son coéquipier, à -15m,
  • assister à l’aide du gilet stabilisateur et/ou des ses palmes le plongeur en difficulté jusqu’à – 5 mètres,
  • de s’orienter en équipe avec ou sans compas en fonction de la présentation su site de plongée effectuée lors du briefing d’avant plongée et en fonction des paramètres annoncés (temps, profondeur, retour au bateau avec 50 bars…)
  • remonter en gérant seul sa vitesse, se maintenir au palier de sécurité entre -5 et -3 mètres, de mettre en place son parachute de palier avec l’aide du binôme pour le maintien de la profondeur.

 

Plongée 5 : Adaptation à la profondeur de – 40 mètres avec un guide

A l’issue de cette plongée, l’élève soit être capable de :

  • s’immerger à l’aide de son gilet stabilisateur et de sa ventilation puis descendre progressivement sur un fond de – 35 à -40 mètres de profondeur avec repère visuel (ligne de mouillage, bout de corps mort, relief…) en gonflant son gilet stabilisateur régulièrement afin d’arriver stabiliser dans la zone des – 40 mètres,
  • réagir aux signes du moniteur (« ça va ? », « pression au manomètre », « se stabiliser »),
  • évoluer en palanquée dans la zone des -40 mètres,
  • de communiquer au moniteur son autonomie en air et sa LND (Limite de Non Décompression) si possession d’un ordinateur,
  • gérer son gilet stabilisateur lors de la remontée,
  • de maintenir le palier de décompression ou de sécurité grâce à la ligne de mouillage, bout de corps-mort ou ligne de bouée de signalisation,

Plongée 6 : Orientation et assistance de son coéquipier en difficulté

A l’issue de cette plongée, l’élève doit être capable de :

  • réagir au signe « essoufflement » ou « ça ne va » de son coéquipier à -18m,
  • assister à l’aide du gilet stabilisateur et/ou des ses palmes le plongeur en difficulté jusqu’à la surface en effectuant un arrêt entre -3 et – 5 mètres, d’effectuer un signe de détresse puis de le tracter en direction du bateau,
  • de s’orienter en équipe avec ou sans compas en fonction de la présentation su site de plongée effectuée lors du briefing d’avant plongée et en fonction des paramètres annoncés (temps, profondeur, retour au bateau avec 50 bars…)
  • remonter en gérant seul sa vitesse, se maintenir au palier de sécurité entre -5 et -3 mètres, de mettre en place son parachute de palier avec l’aide du binôme pour le maintien de la profondeur.

 

Date : 5 novembre 2015
Auteur : Jacques Gualbert
Moniteur de plongée sous-marine B.E.E.S. 2ème degré Instructeur P.A.D.I. et NITROX
Fréjus - Paris - Rouen
POISSON PILOTE

Plongez en toute autonomie : Passez votre niveau 2 / PADI Advanced

Découvrir nos formations
POISSON PILOTE
Poisson Pilote est une société de formation regroupant une activité d'école de plongée sous-marine préparant aux brevets supérieurs de plongée ainsi qu'une activité de bateau école préparant aux permis côtier et fluvial.

PADI

Wixiweb - Développement Web Rouen